Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 08:16
Conseil municipal du 26 novembre 2008

Q 16 : Dénomination de la place du marché, de deux voies publiques et de la voie privée situées dans l'Ilot Camus

Place Aimé Césaire :
Conseil municipal précédent, je m'oppose à la mise en délibération.
Contre ce choix de place - Explication de ma position en commission Environnement.

Lors du Conseil municipal, Madame Poirier, Présidente de cette commission, souligne ce point :

Madame Poirier : Je précise que lors de la commission environnement et urbanisme qui s'est réunie la semaine dernière pour préparer ce Conseil, il avait été proposé par Madame Adil d'inverser les noms entre la rue et la place, entre Edith Piaf et Aimé Césaire. Renseignements pris par l'urbanisme, il semble que ce ne soit plus possible, pour des raisons de dépôt d'adresse en Préfecture par un commerçant.

Monsieur Kaltenbach reprend ces propos tenus...
Je suis asez sceptique :
Comment un commerçant a-t-il pu déposer une adresse en Préfecture alors que le nom de la place n'est pas encore attribué? Le prétexte est fallacieux avec un raisonnement inversé.

Différentes discussions s'ensuivent mais l'essentiel, selon moi, est occulté.
L'essentiel, c'est le pourquoi de cette demande d'inversion entre Edith Piaf et Aimé Césaire.
Il ne s'agit ni d'un caprice, ni d'une fantaisie de ma part.

Fâchée, car je suis obligée d'intervenir;
Fâchée, car je dois réexpliquer le raisonnement que j'ai tenu en Commission.

R. ADIL : Je signale qu'en commission, lorsque j'ai précisé qu'il serait bien d'inverser entre Aimé Césaire et Edith Piaf, proposition des plus simples, c'était par rapport à l'équilibre entre les hommes et les femmes au niveau des noms de place.
A Clamart, nous avons les places Jules Hunebelle, Maurice Gunsburg, Georges Pompidou mais aucun nom de place n'est attribué aux femmes. Je trouve cela dommage. C'est une question d'équilibre.

C'était hier la journée contre les violences faites aux femmes, et justement, comment voulez-vous que les femmes aient leur place dans la société si on ne leur donne même pas un nom de place?



Message personnel pour Maxime :
Tu es choqué, je le comprends, par l'apposition "violences faites aux femmes" et "nom de place"
La violence faite aux femmes prend différentes formes, des plus visibles au plus invisibles. Or, justement, ne pas donner de noms de rues, de places aux femmes, c'est très subrepticement, les rendre invisibles, silencieuses.
Et ce silence, c'est ce qui tue les femmes.
En France, une femme meurt tous es trois jours sous les coups de son conjoint ou de son ex!

D'autres silences de femme
- Ils lèvent la main...

...............................................................................................................................................

Aller
- Page d'accueil : Clamoche au Conseil municipal

- Site Clamoche, journal de bord de route

.................................................................................................................................................


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Clamoche au Conseil municipal de Clamart
  • : Conseillère municipale depuis 2008, Clamoche devient Rachel ADIL le temps des séances de Conseil municipal, à Clamart
  • Contact

Qui suis-je?

Non, vous ne verrez pas ma photo!
- Ni sur mon site;
- ni sur le site officiel de la ville de Clamart!

Et pourtant, je suis bien Conseillère municipale à Clamart.

Un coup de chance !
- à quelques mètres près, je serai Vélizienne;
ou encore du Plessis Robinson...

Au Conseil municipal, j'essaie de défendre :
- l'écologie, une approche terre à terre;
- la place des femmes
... et, bien sûr, l'extrême bout du Haut Clamart.

Quoi que, pour le bout du Haut Clamart, il y a Clamoche!
Clamoche qui garde toute ma fidélité.

Rachel ADIL
rachel@clamoche.com
06 66 71 71 08

Recherche