Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 21:58
Ce message reçu...   Une histoire de transport à Clamart, de stationnement qui ne date pas d'hier. Enfin, si ! Justement! La contravention devance l'arrêté, semble-t-il.
"Les transports à Clamart ... Ah la la ! quelle pitié !
Dur dur d'habiter le petit Clamart et d'aller prendre le train à la gare SNCF de Clamart pour aller travailler dans Paris.
Enfin ... il y a des zones autour de la gare ou on peut stationner gratuitement et jusque là, on va dire, que je n'avais pas grand chose à y redire.
Mais voilà que M. le Maire a décidé qu'il fallait absolument fixer le stationnement dans les rues de Clamart afin notamment d'éviter les fameux changements de côté tous les 15 jours qui finissent toujours de la même façon, à savoir par l'enlèvement, au bout de 2 jours, d'un véhicule qui est resté garé du mauvais côté.
Bref, dans la rue Cécile Dinant qui est très proche de la gare, le tout nouveau marquage au sol des places de stationnement a été fait lundi 14/03/2011.
Trace de vol? Non, trace au sol!
J'ai eu le tort de me garer hier matin, le 15/03/2001 vers 7h30 sur une de ces toutes nouvelles places modélisée et située au 48 du la rue Cécile Dinant.
En revenant de ma journée de travail, il était 18h40, j'ai eu la surprise de constater qu'un véhicule utilitaire était garé en lieu et place de mon véhicule.
J'ai tout d'abord pensé à un vol.
Et puis j'ai appelé le commissariat de Clamart qui m'a indiqué que mon véhiculé avait été enlévé et enmené à la fourrière et que je devais me présenter au commissariat pour récupérer le document qui me permettrait d'aller récupérer mon véhicule. Dingue ! Encore plus dingue, cette histoire d'arrêté municipal qui serait la raison de l'enlèvement ! en dehors de quelques barrières avec des panneaux d'interdiction de stationner qui étaient rangées sur les trottoirs et ne faisaient aucunement référence à un quelconque arrêté municipal, il n'y a rien dans la rue qui permettait à un usager de savoir qu'il ne fallait pas se garer sur une place marquée au sol ?!!!
J'ai donc fini ma soirée au commissariat à attendre que l'on veuille bien me délivrer le fameux papier qui devait me permettre de récupérer ma voiture. Au passage, hier soir, la police était débordée et au delà de l'accueil pitoyable, aucun agent n'a su me produire le fameux arrêté municipal ou seulement m'indiquer ou je pouvais le trouver et j'ai du signer un papier mentionnant (et j'ai bien insisté là-dessus) que je ne reconnaissais pas l'infraction et que l'arrêté municipal qui a motivé l'enlèvement n'est affiché nulle part.
TARIF = 110€ + 2 x 5€ + 38€

J'ai donc récupéré ma voiture ce matin à la fourriere DODECA de Wissous.
TARIF = 110€ + 2 x 5€ pour les 2 jours de gardiennage = 120€ (forcément, la fourrière n'étant ouverte que de 9h à 18h avec une pause royale le midi, il y a peu de chance que les voitures ne passent pas au moins une nuit là-bas)
A ça, il faut ajouter les 38€ et des poussières de Taxi pour aller à Wissous.
J'ai d'ailleurs appris du chauffeur de Taxi qui connait bien le coin et en particulier cette fourriere pour y avoir enmené plein de gens comme moi, que cette fourrière est gérée par (ou appartient au) beau-frère de Patrick Devedjian ... Tiens donc ! si ça, ça sent pas la magouille à plein nez.

Et voilà ... me voilà de retour à Clamart pour prendre le train qui va m'enmener au bureau pour une nouvelle journée de travail et à une heure aussi tardive (il est plus de 10h), j'ai tourné pendant 20mn pour trouver une place. Ca m'a au moins permis de refaire entièrement la rue Cécile Dinant ou ma voiture était garée la veille. tout à fait au bout de la rue qui est en sens unique, à l'angle avec la rue Condorcet, je suis tombé sur une barrière ou il y avait un panneau d'interdiction de stationner comme ceux que j'ai pris en photo la veille, sauf que sur celui-là, j'ai enfin trouvé le fameux arrêté municipal (on aurait voulu le planquer qu'on s'y serait pas pris autrement). J'ai bien vérifié et c'est le seul endroit ou j'ai trouvé une trace de cet arrêté. Je suis même allé jusqu'à vérifier dans les rue connexes et j'ai pu constater qu'il y a par exemple un affichage sur les troncs des platanes dans l'avenue du docteur Calmette mais il s'agit d'un vieil arrêté municipal qui date du mois d'août 2010 et qui n'a pas été retiré (les services techniques de Clamart sont probablement débordés depuis fin août 2010)
Bref, là ou c'est très fort, c'est que j'ai consulté l'arrêté en question (Arrêté du maire n° V089/11) et que je l'ai comparé à la contravention que j'ai récupéré sur le parebrise de mon véhicule ce matin.

Le lendemain de la veille?
J'ai donc pris une contravention de catégorie 2 (à 35€) correspondant à un stationnement gênant. le PV a été fait le 15/03/2011 à 11h36. Le motif retenu pour la contravention est le suivant : je cite "autre nature de contravention et textes visés : Stationnement gênant dû aux travaux Arrêté du Maire V089/11 R417 10 du CR" (CR = Code de la Route)
Or je regarde l'arrêté du Maire et je lis la chose suivante : "Arrêté fixant le stationnement dans la rue Cécile Dinant, de la rue ...... .... à la rue Condorcet, à compter du mercredi 16 mars 2011."

Ce que je comprends, c'est qu'on m'a enlevé mon véhicule bien garé sur une place marquée an sol le 15/03/11 au motif d'un arrêté qui prend effet le lendemain (16/03/11) et que ça m'a coûté quasiment 200€ plus mon temps du mardi soir et du mercredi matin et je vais pas continuer à faire les comptes tellement ça m'énerve et que mon seul recours selon un garde municipal que j'ai croisé ce matin, c'est d'envoyer un courrier à M. le Maire de Clamart.
C'est une honte ! C'est de l'abus !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Darkneo 27/06/2011 11:35


Bonjour,
Il m'est arrivé exactement la même chose ce weekend dans la Rue Maison Blanche, à Clamart. Ce jour, je n'ai toujours pas récupéré mon véhicule, et aucun arrété munipal ne semble interdire le
stationnement a cet endroit ou les places ont été imprimées ce Lundi. M; Koltebach sait comment payer les travaux a Clamart!


Présentation

  • : Clamoche au Conseil municipal de Clamart
  • : Conseillère municipale depuis 2008, Clamoche devient Rachel ADIL le temps des séances de Conseil municipal, à Clamart
  • Contact

Qui suis-je?

Non, vous ne verrez pas ma photo!
- Ni sur mon site;
- ni sur le site officiel de la ville de Clamart!

Et pourtant, je suis bien Conseillère municipale à Clamart.

Un coup de chance !
- à quelques mètres près, je serai Vélizienne;
ou encore du Plessis Robinson...

Au Conseil municipal, j'essaie de défendre :
- l'écologie, une approche terre à terre;
- la place des femmes
... et, bien sûr, l'extrême bout du Haut Clamart.

Quoi que, pour le bout du Haut Clamart, il y a Clamoche!
Clamoche qui garde toute ma fidélité.

Rachel ADIL
rachel@clamoche.com
06 66 71 71 08

Recherche