Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Conseil municipal de janvier 2010 – Clamart - Intervention Rachel ADIL

Délibération Budget Primitif 2010


«  Pour commencer, cette remarque concernant le support de présentation.

Le budget primitif est étalé sur 207 pages,
- avec des colonnes et des colonnes de chiffres, les coûts;
- avec  une page de garde à la présentation signée, de l'esthétisme;
- avec un envoi plusieurs jours avant le conseil, des délais de livraison respectés;

Des coûts?
De l'esthétisme?

Des délais de présentation respectés?

Et cette question :
ce document, ce pavé, a-t-il été conçu sur place ou en Chine?

 

Monsieur l'adjoint aux Finances a démontré combien ce budget était équilibré:
- En chiffres, peut-être;
- en approche humaine, rien n'est moins sûr.

Les femmes sont les premières victimes de la crise.
Elles sont touchées, plus que les hommes, par la pauvreté, la précarité.
Plus que jamais leurs droits sont bafoués, leurs acquis menacés.

Et, dans la présentation du budget, en annexe, que trouvons- nous?

Nous trouvons :
Page 17 Secteur Droit des Femmes
A peine deux lignes ! Deux lignes sur 10 pages de texte...
Et une seule action sur le thème, je lis:

"de la prise en charge des auteurs de violence ( 1000 euros)"

En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou de son ex...
Et à Clamart, juste deux lignes... et encore, pour soutenir les auteurs de ces violences !
Juste deux lignes pour le Droit des femmes?
Qu'en pense Madame Rakoff, Première adjointe... aux Droits des femmes?

Est-ce par ironie du sort, à la ligne suivante, débute le paragraphe
Secteur des personnes âgées,

avec cette action, je lis:

Prise en charge par le CCAS des cadeaux offerts aux hommes fêtant leurs 70 ans dans l’année – 1512 euros

 

Aux hommes, pas aux femmes ?

Quel mépris !

 

Ce mépris se retrouve de façon plus subtile dans le vocabulaire employé.

Ainsi, au paragraphe C
entres socio-culturels et Objectifs 2010,

Il est écrit :

Permettre l’accueil des enfants de moins de trois ans pour les femmes désireuses de suivre des cours de Français.

 

Désireuses ?
Et cette définition, tirée du dictionnaire.
Désireuse : Qui manifeste, qui implique une attente plus ou moins confuse.

 

 

Ecrire

pour les femmes désireuses de suivre des cours de Français.

Plutôt que

Pour les femmes désirant suivre des cours de Français.

 

C’est signifier que les femmes sont dans une attente plus ou moins confuses..

A croire qu’elles ne savent pas ce qu’elles veulent !

 

Enfin, elles peuvent toujours se rendre aux inaugurations.
- Inauguration en 2009, d’une stèle Jean Jaurès ;

- Inauguration en 2010, d’une stèle Aimé Césaire ;

 

 

Que des hommes, jamais des femmes célébrées !

 

Ce budget primitif n’offre aucune visibilité aux femmes ;

Ce budget primitif ne donne pas sa place aux femmes ;

Ce budget primitif aggrave un déséquilibre entre les hommes et les femmes.

 

Or, faut-il encore et encore insister,

Les femmes sont les plus fragiles,

Les femmes sont les premières victimes en temps de crise ;

Et les femmes sont souvent obligées de s’en sortir avec un Tout Petit Budget

 

... Les femmes sont souvent obligées de s'en sortir avec un tout petit budget.

Un tout petit budget !
De là, j'en profite pour saluer cette initiative du CCAS;
cette nouvelle action intitulée Le Festin de Clamart.

Si j'ai bien compris, il s'agit d'ateliers cuisine
je lis :
"ayant pour objectif de réaliser avec un groupe de 30 personnes au total,
un repas équilibré avec un tout petit budget.
Coût : 5 000 euros"


Soit 5 000 euros pour 30  personnes, le repas équilibré revient à 170 euros par personne...
Un tout petit budget !

Je comprends mieux l'expression la Gauche Caviar!


Enfin, pour terminer, page 14, les actions reconduites dont
"La lutte contre la sécurité routière"

La lutte contre la sécurité routière?
Lutter contre l'insécurité routière semblait plus pertinent.

J'en conclus donc que ce budget primitif ne tient pas la route.

Et je vote contre! »

Partager cette page

Repost0

Présentation

  • : Clamoche au Conseil municipal de Clamart
  • : Conseillère municipale depuis 2008, Clamoche devient Rachel ADIL le temps des séances de Conseil municipal, à Clamart
  • Contact

Qui suis-je?

Non, vous ne verrez pas ma photo!
- Ni sur mon site;
- ni sur le site officiel de la ville de Clamart!

Et pourtant, je suis bien Conseillère municipale à Clamart.

Un coup de chance !
- à quelques mètres près, je serai Vélizienne;
ou encore du Plessis Robinson...

Au Conseil municipal, j'essaie de défendre :
- l'écologie, une approche terre à terre;
- la place des femmes
... et, bien sûr, l'extrême bout du Haut Clamart.

Quoi que, pour le bout du Haut Clamart, il y a Clamoche!
Clamoche qui garde toute ma fidélité.

Rachel ADIL
rachel@clamoche.com
06 66 71 71 08

Recherche