Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Tribune de février 2010 - Avertissement

Ceci est la version intégrale, sans censure : même début que la version toilettée,  lisible sur le journal officiel de la ville,  puis ça devient de plus en plus… chiant ?

 

 

 

Décor, des corps et décomposition.

 

Rachel ADIL

 

 

Envie de faire pipi !

 

Place de la Mairie : ce cri du cœur – et du corps – de ma fille. Conséquences directe de l’absence de prise de précautions. De ma part !  Oublié de consulter les horaires du Clamibus donc ¾ d’heure d’attente plus ¾ d’heure de transport pour aller de Clamart… à Clamart.

 

Galopades jusqu’à la médiathèque Buanderie. Fermée !

Pourtant, ce sont les vacances scolaires.
Ruée vers la salle des Fêtes Hunebelle. Portes closes.
Etonnant, vu le nombre de manifestations, anniversaires, cérémonies, commémorations, organisés par la ville.

 

Devant l’urgence, repli stratégique Place de la Mairie et la solution : le Directeur…de cabinet de Monsieur le Maire. Au rez-de-chaussée de l’hôtel de ville, près de l’escalier qui mène à la salle du conseil municipal, se trouvent son bureau et des toilettes. Pas publiques ; fort pratiques.

 

Or, Place de la Mairie, ce constat : il n’est pas prévu de toilettes publiques ; juste des pavés. Des pavés chinois, pour des raisons d’esthétisme, de coût, de délais de livraison…

La nouvelle place de la Mairie ? Une négation de la place de l’humain, avec ses besoins et sa dignité :

- Que ce soit en Chine, vu les conditions de travail ;

- Que ce soit à Clamart avec l’absence d’aménagements de base.

Tout est pour le décor ; rien pour le corps !

 

Que font les élu.es, les habitant.es investi.es dans les conseils de quartier ? Ils et elles proposent mais autant pisser dans un violon ! Ils et elles sont mis devant le fait accompli. Impossible de faire ma… chine arrière !

 

Facile de critiquer, il faut « Des faits, qué ! » dit l’un (sans doute d’origine italienne).


Voici une proposition faite, non retenue : installer des toilettes sèches.
Un bon tuyau puisqu’il n’en faut pas, justement de tuyaux. De la sciure, des copeaux de bois remplacent la chasse d’eau. Facile… et écologique, vu l’environnement boisé.

 

Quoi que, pour des raisons d’esthétisme, de coûts, de délais de livraison, la sciure couleur jaune granit, viendrait peut-être… de Chine ?

 

Mais il faut continuer à défendre ses idées. Ne jamais se retrouver au bout du rouleau ! Y compris celui de papier hygiénique. Un autre défi à relever sur le plan écologique, chaque Européen consommant 13 kilogrammes de « PQ »* par an.  

A souligner, cette pratique d’un citoyen clamartois ; il déclare se servir du journal municipal de la ville, Clamart Info. Difficile à mettre en œuvre ! Respect oblige, il faudrait découper chaque photo du Maire, car « On ne peut décemment se torcher avec un tel emblème »*  Trop long, trop compliqué pour un mince résultat : juste quelques feuilles au final….

 

Envie de faire pipi ! ce cri du cœur – et du corps – de ma fille…

 

 

 

 

Sources :

1/ 13 kilogrammes de « PQ »* par an / Européen

6 millions d’arbres coupés dans le monde, juste pour ce mois de janvier, pour fabriquer du papier toilette : http://www.planetoscope.com/

 

2/ On ne peut décemment se torcher avec un tel emblème. 

Extrait du roman de René Bazin, Vipère au poing ; roman autobiographique où l’auteur raconte la tyrannie de son maire oups ! de sa mère !

« Nous n'avions droit, nous, qu'au papier journal fourni par La Croix, après que Fine eut découpé aux ciseaux le coin gauche de ce pieux quotidien, où est imprimée la désolante image du calvaire. On ne peut décemment se torcher avec un tel emblème. »

 

...............................................................................................................................................

Aller
- Page d'accueil : Clamoche au Conseil municipal

- Site Clamoche, journal de bord de route

.................................................................................................................................................

 

Partager cette page

Repost0

Présentation

  • : Clamoche au Conseil municipal de Clamart
  • : Conseillère municipale depuis 2008, Clamoche devient Rachel ADIL le temps des séances de Conseil municipal, à Clamart
  • Contact

Qui suis-je?

Non, vous ne verrez pas ma photo!
- Ni sur mon site;
- ni sur le site officiel de la ville de Clamart!

Et pourtant, je suis bien Conseillère municipale à Clamart.

Un coup de chance !
- à quelques mètres près, je serai Vélizienne;
ou encore du Plessis Robinson...

Au Conseil municipal, j'essaie de défendre :
- l'écologie, une approche terre à terre;
- la place des femmes
... et, bien sûr, l'extrême bout du Haut Clamart.

Quoi que, pour le bout du Haut Clamart, il y a Clamoche!
Clamoche qui garde toute ma fidélité.

Rachel ADIL
rachel@clamoche.com
06 66 71 71 08

Recherche