Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 09:35
Conseil municipal de novembre 2008

Q23 : Débat et avis du Conseil municipal sur l'avenir de la gestion de l'eau en Ile de France par le SEDIF

Quel prix, quelle qualité, quelle gestion pour l'eau : un vrai débat.
Les discussions traînent en logueur.Plus de trois pages dans le compte rendu intégral.

A la fin, juste avant la conclusion du Maire, je prends la parole:

R. ADIL Comme on parle beaucoup du prix de l'eau, je m'étonne qu'à ce Conseil municipal, on propose aux conseillers et conseillères des bouteilles en plastique avec de l'eau qui coûte envrion 1 000 euros le m3.

Au Conseil municipal, depuis avril 2008, je viens avec ma carafe et mes verres en verre.

Lors de cette séance d'avril, j'ai expliqué ma démarche par affichage sur la carafe et les bouteilles :
- L'eau en bouteille est trop polluante : seulement 30% des bouteilles en plastique sont recyclées; plus le transport, le conditionnement)
- L'eau en bouteille est trop chère, comparée à l'eau du robinet.

J'ai demandé la mise à disposition de vaisselle... sans succès! Clamoche : Carafe contre bouteille


...............................................................................................................................................

Aller
- Page d'accueil : Clamoche au Conseil municipal

- Site Clamoche, journal de bord de route

.................................................................................................................................................


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Clamoche au Conseil municipal de Clamart
  • : Conseillère municipale depuis 2008, Clamoche devient Rachel ADIL le temps des séances de Conseil municipal, à Clamart
  • Contact

Qui suis-je?

Non, vous ne verrez pas ma photo!
- Ni sur mon site;
- ni sur le site officiel de la ville de Clamart!

Et pourtant, je suis bien Conseillère municipale à Clamart.

Un coup de chance !
- à quelques mètres près, je serai Vélizienne;
ou encore du Plessis Robinson...

Au Conseil municipal, j'essaie de défendre :
- l'écologie, une approche terre à terre;
- la place des femmes
... et, bien sûr, l'extrême bout du Haut Clamart.

Quoi que, pour le bout du Haut Clamart, il y a Clamoche!
Clamoche qui garde toute ma fidélité.

Rachel ADIL
rachel@clamoche.com
06 66 71 71 08

Recherche