Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 20:12

Tribune de mai 2011 - Rachel ADIL - Groupe Vivins Clamart
- Publiée dans le journal municipal, Clamart Infos

Une pensée pour Olga


Commémorations du 8 mai. Il y a :
- le maire et son discours trop politisé ;  l'adjoint aux anciens combattants, qui préside, qui jubile  (ce moment, devant le monument, c'est son jour de gloire.) ;  les anciens combattants avec leurs médailles, leurs sourires et un petit mot sympa…

Que des hommes à l’honneur ! Et puis les autres… Et moi, moi qui pense à toi, Olga.

Olga,
- Olga Bancic, la seule femme parmi les 23 membres du groupe de Missak Manouchian, Olga Bancic, qui ne figure pas sur l’Affiche Rouge,  Olga Bancic, arrêtée puis condamnée à mort en 1944. À 32 ans.

Comme tant d'autres femmes, Olga, tu t'es battue pour la Liberté, la Paix ; comme tant d'autres femmes, tu es passée dans le silence de l'Histoire et dans le silence de Clamart:
- Pas de rue, pas de square, pas de parc à ton nom dans la ville.

Le 8 mai, Guy Moquet et sa lettre sont à l’honneur. Et, je pense à une autre lettre ;  «  le dernier désir d’une mère qui va vivre encore 12 heures »

Ta lettre, Olga.
Adressée à ta fille alors âgée de 4 ans. Cette lettre qui commence ainsi : « Ma chère petite fille, mon cher petit amour. Ta mère écrit la dernière lettre, ma chère petite fille, demain à 6 heures, le 10 mai, je ne serai plus*»

Pour toi et pour toutes les femmes qui ont sacrifié leur jeunesse, leur vie, ce jour du 8 mai, Olga, je pense à toi.

*Lettre en intégralité ci-après

 

.......................................................................................................................................................

 « Ma chère petite fille, mon cher petit amour.

Ta mère écrit la dernière lettre, ma chère petite fille, demain à 6 heures, le 10 mai, je ne serai plus.

Mon amour, ne pleure pas, ta mère ne pleure pas non plus. Je meurs avec la conscience tranquille et avec toute la conviction que demain tu auras une vie et un avenir plus heureux que ta mère. Tu n’auras plus à souffrir. Sois fière de ta mère, mon petit amour. J’ai toujours ton image devant moi.

Je vais croire que tu verras ton père, j’ai l’espérance que lui aura un autre sort. Dis-lui que j’ai toujours pensé à lui comme à toi. Je vous aime de tout mon cœur.

Tous les deux vous m’êtes chers. Ma chère enfant, ton père est, pour toi, une mère aussi. Il t’aime beaucoup.
Tu ne sentiras pas le manque de ta mère. Mon cher enfant, je finis ma lettre avec l’espérance que tu seras heureuse pour toute ta vie, avec ton père, avec tout le monde.

Je vous embrasse de tout mon cœur, beaucoup, beaucoup.

Adieu mon amour.

Ta mère. »


Et pour en savoir plus sur Olga Bancic - 1912-1944
Femme juive immigrée roumaine arrivée en France en 1936, elle s'engage dans les FTP/MOI de la région parisienne dirigés par Misak Manouchian.
Pierrette, car tel est son nom de combattante, est arrêtée en novembre 1943 et condamnée à mort le 21 février 1944 avec vingt-deux de ses camarades, ceux de la tristement célèbre "Affiche rouge".
Ces camarades sont fusillés au Mont-Valérien le jour même. Une loi française interdisant de fusiller les femmes, elle est déportée en Allemagne à la prison de Stuttgart. Le 10 mai 1944 (date de son anniversaire), la peine est exécutée. Elle est décapitée à la hache.

Sources 
L'aide-mémoire de Souviens-toi des déportés et de la déportation
Présences féminines juives en France (XIXè-XXè siècles)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Clamoche au Conseil municipal de Clamart
  • : Conseillère municipale depuis 2008, Clamoche devient Rachel ADIL le temps des séances de Conseil municipal, à Clamart
  • Contact

Qui suis-je?

Non, vous ne verrez pas ma photo!
- Ni sur mon site;
- ni sur le site officiel de la ville de Clamart!

Et pourtant, je suis bien Conseillère municipale à Clamart.

Un coup de chance !
- à quelques mètres près, je serai Vélizienne;
ou encore du Plessis Robinson...

Au Conseil municipal, j'essaie de défendre :
- l'écologie, une approche terre à terre;
- la place des femmes
... et, bien sûr, l'extrême bout du Haut Clamart.

Quoi que, pour le bout du Haut Clamart, il y a Clamoche!
Clamoche qui garde toute ma fidélité.

Rachel ADIL
rachel@clamoche.com
06 66 71 71 08

Recherche