Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 15:24

Conseil municipal de janvier 2011

 

Approbation du compte rendu municipal -
Et j'en profite pour intervenir sur cette fameuse délibération de septembre
Et j'en profite pour poser la question clé :

- Dois-je siéger dans ce conseil municipal?
Ce conseil qui pose 'Femme seule avec enfant s'abstenir?"

 

Intervention :

 

 

Je tiens à souligner que la répartition des temps de prises de parole est la suivante :

-          84     % pour les hommes et   16 % pour les femmes.

 

Contre

-         87% pour les hommes et 13% pour les femmes en septembre 2010.


Et encore, ces statistiques ne tiennent pas compte des propos de Monsieur le maire.


Les hommes lèvent la main, les femmes gardent le silence.

 

Vous, Messieurs les élus, vous avez pris notamment la parole, en septembre, pour parler de mon projet de délibération.

Mon projet de délibération visant à instaurer le remboursement des frais de garde pour les élu.es non indemnisé.es ;

remboursement pour les frais de garde d’enfants ou de personnes fragiles, et ce, sur présentation d’un justificatif.

 

Vous, Messieurs le maire,  Wartelle, Delom et Berger.

Je m’étonne
Pas une seule femme n’est intervenue alors que cette délibération concerne avant tous les femmes.

 

Et ce,

N’en déplaisent à Monsieur Kaltenbach et Monsieur Wartelle qui pensent

 je cite Monsieur le Maire

« Les gardes concernent les familles, les parents, pas seulement les femmes »


C’est oublier que dans notre société, en France :

-         Une famille sur cinq est monoparentale;
et que,

-         à la tête de ces familles monoparentales, il y a 80% de femmes.

Donc cette délibération concerne avant tout les femmes… même si les hommes en  profiteront.
Tant mieux ! C’est ce qui permet d’avancer ensemble.

Encore faut-il, pour avancer ensemble, que cette délibération fasse l’objet d’une commission spéciale.

Cette commission spéciale qui, depuis septembre, devait se tenir ;

cette commission spéciale que madame Rakoff devait présider…

« Ravit », Madame Rakoff ?

C’est écrit sur ce compte rendu intégral.
Mais cette commission spéciale ne s’est pas tenue.

Et ce, en dépit de deux relances écrites que j’ai faites à Madame Rakoff.

Ravie, L’êtes-vous vraiment ?


« Nous sommes tout à fait favorables à cette prise en charge des frais engagés »

C’est dans ce compte rendu de septembre. Je vous cite, Monsieur Wartelle,

et j’en déduis que la présence de ce « nous » signifie le groupe des Verts.

Vous y êtes tellement favorable que vous ne vous vous êtes pas étonné semble-t-il, de la non tenue de cette « commission spéciale ».

Commission spéciale, j’insiste, qui avait quatre mois pour se tenir.

Dans ce compte rendu, vous déclarez encore, Monsieur Wartelle :
« Je m’associe à la colère de Madame Adil »

Et ce soir ? Qu’en est-il ? Vous êtes en colère ?

Vous déclarez encore, Monsieur Wartelle :

« je trouve que nous ne sommes pas très bon ».

Et bien oui ! vous n’êtes pas bons… 

Mais il y a encore plus mauvais !
Il y a  Monsieur le Maire !

Vous, Monsieur le Maire, qui avez répété 4 fois :

« je pense qu’il faut mettre en place ce groupe de travail » page 20

« Je vous propose donc de retirer votre délibération et de mettre en place un groupe de travail » toujours page 20

«  je propose que nous créions ce groupe de travail »,  p22

Et encore

«  Madame Adil, retirez-vous votre délibération pour créer un groupe de travail ? toujours p22

Quatre fois, vous annoncez la création de ce groupe de travail.

Ce groupe de travail qui dépend de vous puisque vous l’avez  déclaré :

« Seul monsieur le maire peut donner des ordres dans les services »


Et rien n’est fait ! 


Et cette délibération, cette délibération qui dans son fondement, vise à encourager les femmes à participer à la vie politique en France ne passe pas ! Ne passera peut-être jamais.


Alors femmes et filles de Clamart, et à mes filles tout particulièrement,
c’est à vous que je m’adresse.

Femmes et  filles, vous qui n'êtes pas là ce soir.

Notez la mesquinerie de Messieurs les Politiques, mais aussi la complicité des femmes.


Pour une question de jeu politique, pour une question de clivage droite / gauche ; car je ne suis pas dupe…

On se sert des femmes

-         on se sert des femmes en approuvant une charte sans vouloir l’appliquer.

-         On refuse de mettre en place des mesures simples qui favorisent la participation des femmes.

 

Femmes et filles, vous avez ici l’exemple de la démocratie en France, au niveau local et qui se retrouve à tous les niveaux, département, région et Etat.

c’est donc à vous que je le demande :

-         Dois je siéger dans ce conseil municipal ?

Ce conseil municipal qui a institué cette règle :

-         Femme seule avec enfant(s), s’abstenir !

 

  ..........................................................................................................................................

 

A la fin de cette intervention, SILENCE!

 

Pas une seule remarque... Il faut pour ce faire attendre la Délibération... sur l'interdiction de tomber de la neige ! 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Clamoche au Conseil municipal de Clamart
  • : Conseillère municipale depuis 2008, Clamoche devient Rachel ADIL le temps des séances de Conseil municipal, à Clamart
  • Contact

Qui suis-je?

Non, vous ne verrez pas ma photo!
- Ni sur mon site;
- ni sur le site officiel de la ville de Clamart!

Et pourtant, je suis bien Conseillère municipale à Clamart.

Un coup de chance !
- à quelques mètres près, je serai Vélizienne;
ou encore du Plessis Robinson...

Au Conseil municipal, j'essaie de défendre :
- l'écologie, une approche terre à terre;
- la place des femmes
... et, bien sûr, l'extrême bout du Haut Clamart.

Quoi que, pour le bout du Haut Clamart, il y a Clamoche!
Clamoche qui garde toute ma fidélité.

Rachel ADIL
rachel@clamoche.com
06 66 71 71 08

Recherche